Le tui shou est un exercice à deux qui permet aux pratiquants de tai ji quan de vérifier la justesse de leurs mouvements, et leur détente. D’une certaine façon, par le tui shou, nous vérifions comment « la forme nous a formés ».

L’un en face de l’autre, en contact avec les mains et les avant bras, chacun pousse, presse, pare, et tire, successivement, tandis que son partenaire effectue les mêmes mouvements, mais selon une succession décalée, ce qui les met en parfaite complémentarité.
« ça tourne », ainsi, tant que chacun parvient à la fois à rester centré, bien en relation avec l’autre, et que ses mouvements sont justes.
Le mouvement est continu et fluide. Stabilité, harmonie, centrage et écoute de l’autre.

La moindre tension, détectée par le partenaire est une occasion pour lui de « passer un mouvement », comme s’engouffrant spontanément dans une brèche, ce qui a pour effet de nous déstabiliser, voire, de nous projeter.

La forme du serpent est très adaptée au tui shou à pas mobiles, et enrichit considérablement le tui shou à pas fixe.

Les aller et retour entre la forme et le tui shou sont indispensables pour progresser, nous rappelle Maître Wang : « j’apprends un mouvement dans la forme ; je le répète ; en tui shou, s’il ne « passe pas », cela m’indique que je le fais mal. Alors je dois le refaire, reprendre le mouvement, le retravailler, pour voir ce qui ne va pas. Ensuite, je le remets dans le tui shou pour vérifier ».

L’association “Taiji France Chine” organise de nombreux cours et entraînements de Tui Shou. pour en savoir plus, consulter la rubrique “cours et stages”.